(#026) Bibliothèque équestre – Les sorties d’octobre 2016 !

Comme vous le savez, je suis une grande amoureuse de la lecture et j’aime par dessus tout concilier mes deux passions. J’avais déjà écrit un article sur l’importance de la lecture ainsi qu’une première critique de livre sur le Silence des chevaux de Pierre Enoff et je viens enrichir cette catégorie. Premier article de ce type, je me suis dit qu’il pouvait être intéressant de se pencher un peu sur les nouvelles parutions équestres, peu importe le thème. Sport, santé du cheval, compréhension du cheval, éthologie, travail à pied, monté… Rien de tel pour apprendre que de bouquiner de temps en temps quelques livres. Et savoir ce qui se fait actuellement dans le monde équestre, qu’est-ce qui se trouve au cœur des penseurs de notre équitation d’aujourd’hui, c’est bien aussi !

En avant donc pour la première édition du mois d’octobre !

Le Parcours d’un chuchoteur, d’Andy Booth.

Andy Booth, c’est un peu un type incontournable du monde équestre. On aime ou on n’aime pas, on cautionne ou pas, on s’y intéresse ou on survole… Mais si on s’intéresse un tant soit peu à tout ça, on a déjà vu ou entendu son nom. Andy Booth est un homme de cheval suivant de base la méthode Parelli. Il a publié le 16 octobre un nouvel ouvrage que son propre site résumé comme :

Andyle-parcours-dun-chuchoteur Booth nous invite à refaire avec lui son parcours initiatique à la découverte d’un animal que nous ne connaissons pas si bien que ça : le cheval. Son livre est le récit émouvant, drôle et ô combien instructif de sa vie d’homme de cheval, depuis son enfance dans une ferme de l’Outback australien jusqu’à sa formation auprès de Pat Parelli au Colorado, puis son installation comme instructeur spécialisé en éthologie équine en France.

Dans cette nouvelle édition, deux chapitres supplémentaires retracent les douze années d’expériences et de vie qui séparent Andy de la première édition de cette biographie, en 2003.

Il s’agit donc d’une réédition plutôt qu’un ouvrage original. Vous pouvez le trouver au prix de 25€ sur le site de la FNAC ou sur le propre site de l’auteur.

Guide Fédéral de Hunter, de la Fédération Française d’Équitation.

La FFE continue sur sa lancée en publiant un nouveau guide fédéral, celui consacré au Hunter !

hunter-guide-federalD’abord inspiré du modèle américain, le Hunter français s’est recentré sur la qualité technique de l’équitation à l’obstacle. C’est une discipline équestre de saut d’obstacles à caractère pédagogique qui consiste à enchaîner un parcours avec la plus grande harmonie possible. Il comporte deux formes de pratique : le Hunter Équitation et le Hunter Style. Les épreuves Hunter sont appréciées par des juges qui valorisent et prennent en compte dans la performance la qualité de l’équitation, la qualité du dressage, le respect de l’intégrité physique et morale du poney/cheval et la qualité de la présentation du couple.

Ce Guide a été écrit collectivement par les membres de la commission fédérale Hunter qui ont réalisé les fiches séances et les exercices, cœur de l’ouvrage. Son objectif est de motiver cavaliers et enseignants à commencer et perfectionner l’apprentissage du saut d’obstacles par le Hunter qui décline harmonieusement les gammes du CSO.

L’ouvrage compte 6 chapitres principaux : une présentation de la discipline avec un historique, un chapitre Débuter l’activité qui compte le programme d’une journée découverte et 3 séries de fiches séances pour cavaliers débutants et confirmés en Hunter Equitation et pour poneys et chevaux en Hunter Style, un chapitre Se perfectionner avec 45 exercices sur le plat et à l’obstacle, un chapitre Participer à des compétitions, un chapitre Organiser des compétitions et un chapitre Participer à l’encadrement. Le Guide compte de nombreux plans de parcours et dispositifs d’obstacles variés pour se former et s’entraîner.

Tout fraîchement édité par la FFE, il est disponible sur leur site et ailleurs à l’habituel tarif de 16€.

Cheval : donnez-lui les bonnes habitudes, de Claude Lux.

Je crois que c’est celui qui m’attire le plus dans cette liste ! J’aime bien ce genre d’ouvrage qui permet parfois d’apprendre plein de petits trucs, plein de petites choses super intéressantes à savoir et auxquelles on aurait pas pensé. Ce sont parfois les petits détails qui font la différence. Qui sait, je me laisserai peut-être tenter à l’occasion ! Quand j’aurais moins de 87867877432 à lire, oui oui…

cheval-donnez-lui-les-bonnes-habitudesMauvaise volonté, résignation, refus d’obtempérer, attitudes agressives voire dangereuses… Un cheval mal éduqué trouvera toujours le moyen d’exprimer son mécontentement, et vous n’en obtiendrez rien de durable. Pourtant, aucune situation n’est désespérée ! Les conseils dispensés dans cet ouvrage par un spécialiste de l’univers équestre répondent aux problématiques quotidiennes des cavaliers et cavalières, confrontés aux « impolitesses », voire aux défenses de chevaux mal éduqués.

En reprenant les fondamentaux éducatifs, affirmez votre position de leader et parvenez à mieux vous faire comprendre de votre cheval. Face à chaque difficulté rencontrée, mettez en pratique des astuces testées et validées, afin de rendre votre cheval agréable et obéissant, tant à pied que sous la selle. A l’écurie, au travail, en randonnée, en pâture ou encore lors du transport, vous saurez désormais comment corriger les erreurs de comportement, souvent commises par ignorance.

Et vous établirez, grâce à des solutions efficaces, une entente respectueuse entre votre compagnon et vous.

Il est trouvable sur le site de la FNAC et ailleurs au prix de 19,90€. Enfin un livre sur le cheval qui n’est pas hors de prix !

Dressage : Enseigner, entraîner, coatcher, de Maryline Gautier et Alizée Froment.

Un livre qui s’adresse plutôt aux professionnels de l’enseignement mais qui peut toujours servir à n’importe qui. Si une méthode est profitable à un enseignant, il y a des chances qu’elle le soit aussi auprès d’autres cavaliers… pour eux-mêmes, surtout quand ils travaillent en solitaire. 😉

dressageComment enseigner à ses cavaliers la discipline du Dressage ? C’est à cette question qu’Alizée Froment et Mathieu Gautier ont souhaité répondre dans cet ouvrage, conçu pour les enseignants et celles et ceux qui ambitionnent de le devenir. Mise en lumière du processus d’apprentissage, des méthodes pédagogiques, du rôle de la fixation des objectifs et de la maîtrise de ses compétences, identification des différentes populations de cavaliers de Dressage : grâce à la diversité de ses expériences quotidiennes comme entraîneur, Alizée Froment propose aux enseignants une série de supports pédagogiques et techniques, pour étayer leurs connaissances et orienter la pratique de leurs élèves sur la voie d’une équitation juste, sensible et respectueuse des chevaux comme des cavaliers. Attentive à l’idée même de transmission, elle confie, dans cet ouvrage, ses clés pour enseigner la discipline.

Ce livre est trouvable sur le site de la FNAC ou ailleurs au prix de 27€.

Le Traité des équitation, du roi Dom Duarte (1434).

Techniquement, ce livre n’est pas une nouveauté mais une édition d’un ouvrage ancien qui n’avait jusque là pas été réédité. Il s’agit du premier traité d’équitation européen, à la sortie de l’Antiquité, et mine de rien, les Anciens ont parfois des choses bien intéressantes à nous transmettre.

le-traite-des-2quitationsDeux siècles avant Antoine de Pluvinel, trois siècles avant François Robichon de la Guérinière, un écuyer lettré établissait les bases de ce qui deviendra l’équitation classique. Cet auteur oublié n’est autre que le roi du Portugal, dom Duarte (1391-1438), qui écrivit, dans les années 1430, un ouvrage consacré à l’art et la manière d’employer les chevaux. Pour lui, il n’y a pas « une » équitation unique, mais plusieurs. Raison pour laquelle il utilise le pluriel dans l’intitulé de son manuel : Traité des équitations. Équitation « à la bride », équitation « à la genette », répondant à des fonctions différentes : équitation pour la guerre, équitation pour la vénerie, pour les loisirs, etc. Mais pas seulement.

L’originalité principale de dom Duarte, en effet, consiste à attribuer à l’art équestre une dimension quasi mystique. S’il croit aux vertus de la fréquentation des chevaux, le roi écuyer considère que chaque cavalier doit suivre une formation à la fois spirituelle, intellectuelle et physique, permettant la connaissance, – et donc la maîtrise – de soi.

Écrite dans une langue que même les Portugais d’aujourd’hui ont du mal à déchiffrer, ce Traité des équitations n’avait jamais été intégralement traduit en français. Grâce aux talents conjoints d’une linguiste, Anne-Marie Quint, et d’un passionné d’équitation, Carlos Pereira, cette carence est ici levée. Humaniste cultivé, grand lecteur, préoccupé par les questions théologiques, philosophiques ou morales, dom Duarte a été parfois comparé à Montaigne, dont l’œuvre est pourtant beaucoup plus tardive (plus d’un siècle !). Par l’importance qu’il accorde aux choses de l’esprit, il se distingue en tout cas de la plupart des auteurs de ce qu’on a coutume d’appeler la littérature équestre.

Et paradoxalement, son ouvrage, qui est le plus ancien traité d’équitation de l’Europe chrétienne, révèle un précurseur de la pédagogie sportive et de l’approche éthologique d’aujourd’hui. – J.-L. Gouraud.

Ce livre ancien est maintenant trouvable dans une belle édition toute propre toute neuve sur le site de la FNAC et ailleurs au prix de 29€.

James Fillis, l’écuyer de l’Europe, de Gabriel Cortes.

Et hop, une petite biographie pour découvrir un nouvel homme intéressant, ça vous tente ? Si vous êtes amateur d’hommes (ou femmes!) de cheval, peut-être que cet ouvrage saura vous charmer ! On sous-estime souvent les apprentissages que l’on peut trouver dans ce type de livres.

lecuyer-de-leuropeLa biographie d’un grand écuyer.

Né à Londres, James Fillis (1834-1913) vint très jeune en France. Issu du monde du cirque, il côtoya d’abord François Baucher, dont il fut tant admirateur que critique. Écuyer chez Victor Franconi à Paris, il connut la gloire lors de présentations publiques de chevaux dressés en Haute-École dans les années 1880-1890.

Personnage hors du commun, montant jusqu’à seize chevaux par jour, James Fillis s’est intéressé à toutes les formes d’équitation. Inscrivant sa doctrine dans la tradition de l’École française, il fut aussi un auteur de renom. Fêté dans toute l’Europe, il devint écuyer en chef de l’École centrale de cavalerie de Saint-Pétersbourg en 1898. Il y enseigna jusqu’en 1910 et peut être à bon droit considéré comme le père de l’école russe de dressage dont Filatov, médaillé d’or aux Jeux olympiques de Rome en 1960, fut le digne représentant.

Chantre du mouvement en avant, James Fillis est cependant plutôt connu de nos jours pour son galop en arrière, ou son galop sur trois jambes – dont on moque les « tours de force » qu’ils représentent. L’approche méritait d’être renouvelée car James Fillis, qui n’a cessé de monter à cheval de 8 ans à 79 ans, ne se résume pas à cela. Sait-on, par exemple, qu’il avait pour l’École de Saumur la plus grande admiration ? Et qu’il fut question de le nommer écuyer en chef du Cadre Noir ?

Son esprit critique et son fort tempérament, comme le goût qu’il avait pour les défis équestres (celui avec Saint-Phalle demeure le plus connu) lui attirèrent de nombreuses inimitiés. Mais le succès jamais démenti de son principal ouvrage, Principes de dressage et d’équitation (1890), rédigé avec l’aide de Georges Clemenceau, son élève et ami, prouve le rayonnement de son enseignement qui s’étendit jusqu’aux États-Unis d’Amérique.

Officier de carrière, Gabriel Cortès a servi plusieurs années au régiment de cavalerie de la garde républicaine au cours desquelles il a co-écrit Équitation en tandem (SPE Barthélémy, 2009). Auteur d’articles sur l’équitation et la culture équestre au sens large, il nous offre, avec cette première biographie de James Fillis, un travail rigoureux, fondé sur une enquête méticuleuse. Explorant des sources inédites, faisant une large place aux anecdotes et aux témoignages des contemporains de Fillis, ce récit de la vie d’un écuyer hors normes se lit comme un roman.

Vous pourrez le trouver sans problème sur le site de la FNAC ou ailleurs au prix de 27€ !

Cavalières Amazones, d’Isabelle Veauvy, Adelaïde de Savray et Isabelle de Ponton d’Amé
court.

Et le petit dernier du jour : un livre sur la monte en amazone. Qu’on pratique ou pas, c’est bien sympa parfois de découvrir de nouveaux horizons et de voir ailleurs ce qu’il s’y passe ! C’est un livre mêlant art et histoire, permettant d’en savoir plus sur le sujet pour qui s’y intéresse.

cavalieres-amazonesPour consacrer le grand retour dans l’univers équestre de la monte dite « dans les fourches » –, voici un livre d’art – le premier jamais publié sur le sujet –, qui offre un parcours complet à travers l’histoire de l’équitation en amazone et bouscule allègrement les multiples préjugés sur les pratiques équestres des femmes au cours des siècles. De la mythique guerrière antique, dont le nom est peu à peu devenu celui d’une équitation raffinée à son sommet au XIXe siècle, nous accompagnons l’Amazone dans sa chevauchée historique et artistique – un domaine où elle a su toucher les plus grands, de l’art grec à Velasquez, Rubens, de Dreux, Munnings, Toulouse-Lautrec, etc. Retraçant l’histoire singulière de ces cavalières intrépides et agiles écuyères qui ont brillamment tiré parti du défi technique de leur mise en selle, cet ouvrage, richement illustré d’une iconographie souvent inédite et de photographies réalisées par Marc Walter, est aussi un voyage dans le monde de la vénerie et dans l’évolution des modes du costume équestre féminin, dont les formes continuent d’inspirer les stylistes des plus prestigieuses maisons de haute couture.

Si cet univers vous passionne, vous pourrez retrouver ce beau livre (280 pages) sur le site de la FNAC pour 95€. Oui, le tarif est clairement prohibitif et les passionnés devront sans doute songer à se le faire offrir comme cadeau de Noël ou d’anniversaire. ♥

Voili voilou, pour aujourd’hui c’est tout ! Les amateurs de lectures équestres auront bien trouvé dans cet liste un petit
ouvrage intéressant à lire cet hiver au coin du feu ! Il y a de tout en ce mois d’octobre, j’espère qu’il en ira de même en novembre !

Et vous, vous aimez lire ? Vous lisez quoi ? ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !0 cavalier en herbe n'a aimé article pour l'instant.

6 Replies to “(#026) Bibliothèque équestre – Les sorties d’octobre 2016 !”

  1. Super, merci pour cette liste bien détaillée ! Parmi les bouquins qui me faisaient de l’oeil à Equitalyon, y avait le traité de dom Duarte qui me bottait bien. J’espérais le retrouver sur Gallica mais niet… Tu lis quoi en ce moment toi ?

    1. Aah j’ai cherché aussi sur Gallica. XD Mais non, rien trouvé, ni là ni ailleurs d’ailleurs…
      Actuellement je lis la Pratique de l’équitation d’après les maîtres français, d’Étienne Saurel (enfin je viens tout juste de le commencer mais il est bien écrit, plutôt intéressant et avec de splendides illustrations en plus de ça ; bon par contre il n’est pas tout jeune : 1964). En parallèle je feuillette aussi le Travail à pied, de Michel Henriquet. C’est un tout petit livre, pas forcément très actuel non plus côté méthode mais c’est instructif !

      (Et puis je lis aussi Copain des chevaux, mais là c’est ma frustration de ne pas avoir pu le lire quand j’étais petite qui transparaît. XD Plus sérieusement, c’est très basique mais quelques passages sont intéressants aussi !)

      Et toi ? 😀

  2. Waaaa Copains des chevaux, ma BIBLE de gamine <3 !!! J'avais copain des bois aussi, qui était fabulotastique ! Y a toujours des choses intéressantes dans les petits basiques. Moi j'ai "Pansage, toilettage, nattage" de Claude Lux qui doit avoir au moins 20 ans et autant de pages (donc franchement minus) et franchement complet et d'actualité.

    Le travail à pied d'Henriquet, pas d'actualité ? Pourquoi donc ? Tu m'intriques ^^

    Moi je navigue entre "L'équitation centrée" (que je relis) et Equilibre et Rectitude (que je découvre). Les deux sont extras ^^

    1. (Et là je me rends compte que je lis trop quand je n’arrive plus à mettre la main sur un livre que je suis en train de lire… XD )

      Bon après une petite recherche je viens de le dénicher ! Donc lui non plus je ne suis pas très avancée dans la lecture mais j’en ferai sans doute un article prochainement. Du peu que j’en ai lu (un tiers environ), l’à propos revient sur les raisons du travail à pied pour travailler les mouvements du cheval sans la contrainte du poids (et de la présence tout court !) du cavalier en selle. Le reste parle du matériel et des bases du travail, le début du travail à pied.

      Quand je parlais d’actuel, ce n’était pas la méthode qui n’était pas actuel, c’est surtout la façon dont c’est présenté, la… l’âme du livre on va dire ? Je suis un peu en panne de mots pour clairement expliquer. XD ) Je ne crois pas qu’il ait de méthode ancienne ou de méthode actuelle pour le travail à pied : quoi qu’on en dise, on en revient presque toujours aux mêmes bases peu importe ce qu’on prétend être.

      Il faut aussi se dire en commençant ce livre qu’il n’a rien à voir avec la mode actuelle (et là je parle bien de mode) des licols en corde, travail en totale liberté en rond de longe, « méthodes » de chuchoteurs divers et variés. (Et je n’ai rien non plus contre ces personnes ou ces approches, avis aux lecteurs !) donc effectivement, aux yeux de lecteurs contemporains, ça peut déplaire, paraître un peu ancien, un peu ceci ou un peu cela, mais le livre en lui-même est clair, intéressant, très instructif.

      Donc le côté actuel du livre, c’était surtout par sa forme (c’est un vrai manuel, comme on en trouve assez peu aujourd’hui) avec les réflexions de l’auteur livrées d’abord et ensuite des explications. Il ne propose pas une méthode particulière mais surtout le fruit de ses propres réflexions sur le travail à pied (de ce que j’en ai lu pour le moment, attention !). Et ce n’est pas non plus un livre « dans le vent » avec toutes les méthodes et valeurs très porteuses d’aujourd’hui. Il n’en reste pas moins un très bon livre à glisser dans sa bibliothèque (et puis avec son format mini, il est sympa, il ne prend pas de place. XD )

      Pour Copains des chevaux, ouiii, une amatrice de livres pour enfants/jeunes adolescents ! Dans le même genre, j’ai aussi lu l’Encyclo de la cavalière. Pareil, beaucoup de choses un peu futiles ou vraiment adressées aux enfants mais quelques passages sympathiques (et toujours une pointe d’humour et de couleurs) ! À force de ramasser tous les bouquins sur les chevaux que je déniche, je me retrouve avec une étagère très hétéroclite… Bon parfois on trouve de belles bêtises dans ces livres, juste histoire de dire à l’enfant ce qu’il veut entendre. Je ne crois pas qu’un cheval puisse considérer un humain comme son congénère par exemple, sauf peut-être dans le cas exceptionnel d’un poulain élevé seul depuis toujours et uniquement au contact d’humains peut-être… Et encore. Bon ça c’est le petit paragraphe que j’ai lu hier soir mais d’autres passages du même style incite à des croyances un peu moyennes ensuite.

  3. […] Et en cas d’une grosse envie de lecture, vous pouvez également jeter un coup d’œil aux sorties d’octobre ou encore à ma wishlist de novembre ! Prêt.e pour un petit […]

  4. […] Les sorties littéraires d’Octobre 2016 (#vavitelire) (c’est important) […]

Laisse ton avis !