(#004) Trucs et astuces – L’art de nettoyer ses chaussures… ou la tâche qui passe souvent à la trappe.

Nettoyer ses boots : mission fatale.

 

Hop, nouvel article sur l’entretien et le cirage des bottes d’équitation en cuir. Il est réalisé dans le cadre des bonnes résolutions 2016 du blog Dans la famille cheval, je voudrais… Franchement, je crois que le nettoyage des bottes (boots dans mon cas) reste une corvée… surtout en hiver, quand je me retrouve contrainte de plonger les mains dans l’eau glacée en extérieur. Du coup je repousse, je repousse… et c’est bon, il est l’heure d’une nouvelle séance à cheval histoire de rajouter une couche de boue sur ma paire de chaussures. Au final, elles croisent rarement une éponge en hiver. (Oui parce que l’été c’est plus marrant, il fait chaud, il fait soleil, je fais mumuse avec l’eau pour me rafraîchir… tout bénéf’ ! xD) Si les chaussures sont en caoutchouc, ce n’est pas vraiment grave : au pire ça fait négligé ou baroudeur en herbe. En revanche quand elles sont en cuir, les laisser recouvertes d’une couche de boue risque de les abîmer ou au moins de précipiter leur fin.

Comme je n’ai qu’une seule paire de boots et que je fréquente un centre équestre situé au fond d’un trou, la boue, je la connais bien. Elle est partout, du parking jusqu’au club-house, elle est profonde, elle est glissante… et elle est collante. Pas facile de m’en défaire, même ma voiture en est couverte ! Mais défi oblige, je me suis lancée dans un petit marathon du nettoyage histoire de les rebaptiser dés la fin de cette semaine (c’est pas marrant si ça restait longtemps propre). Pour cela :

– une paire de bottes/boots bien sales

– des éponges/chiffons (doux)

– de l’eau (genre dans un seau, pour éviter de les remplir au jet)

– un autre chiffon propre et sec pour passer un dernier coup

– du cirage pour chaussures en cuir (évitez à tout prix les produits pour les cuirs… du matériel équestre!)

Personnellement, mes boots faisaient plutôt grise-mine dans le jardin, couvertes d’une croûte de boue et de poussière, désireuses de prendre une petite douche et retrouver enfin leur éclat passé.

Constatation saleté
J’admets, elles ne sont pas au top de la saleté : ma voiture ressemblant à une « ferme » (terme de mon cher frère), j’avais pris soin de les rincer rapidement la dernière fois avant de conduire… pour éviter d’agrandir mon exploitation agricole mobile, voyez ?

 

Saleté un bout
Il n’en reste pas moins que côté entretien, je pourrais faire mieux.

Cirer sur du sale de servant à rien, il faut commencer par ôter toute cette saleté. Pour ma part, je mouille mes chiffons (en fait du papier hospitalier assez résistant, un peu moins absorbant que du Sopalin mais ça s’en rapproche). Hop je remplis un seau, je trempe mon papier… et je frotte. Vu que je n’ai pas envie de rayer le cuir, je détrempe la boue pour la faire partir plus facilement. On n’oublie pas les coutures, probablement ce qui s’use en premier sur une paire de chaussures ! Et puis sournoises, c’est toujours là que la boue et les saletés se glissent et sèchent. Aller mesdames et messieurs, on frotte fort, on frotte bien !

Papiers nettoyage
Oh les beaux papiers !

Pour achever une chaussure, je prends un chiffon (tout droit venu du milieu hospitalier lui aussi) pour sécher le cuir et ne pas le laisser humide.

Comparaison zoom
Je vous laisse témoigner de la nette différence déjà entre avant et après. Rien qu’en voyant ça, ça me donne la motivation de passer un coup dessus plus souvent… rien que pour avoir l’impression de retrouver des chaussures toutes neuves toutes belles.

Selon toute logique, on fait de même pour la seconde… Ce qui nous amène déjà à un beau résultat !

03
Quand même, il faut avouer que c’est cool, non ?

Mais ce n’est pas terminé puisqu’il reste à présent à les cirer. Personnellement, je ne cire pas très souvent. Déjà parce que si je les nettoie, c’est déjà bien (flemmardise quand tu nous tiens ~ ), ensuite parce que je n’y pense pas vraiment : ce ne sont pas des boots achetées très chères (marque Fouganza, probablement le premier prix dans les boots en cuir assez confortables et à lacets) mais elles ont franchement une tenue exemplaire. Pour faire simple, elles n’ont pas bougé depuis que je les ai. Quand je les dépoussière, elles retrouvent l’aspect qu’elles avaient à l’achat (plus les traces d’usure lambda évidemment, genre les griffures où tu dis merci à un poney d’avoir eu la subite idée de les mordiller (non mais franchement?)). Bref le cirage, c’est un peu du bonus chez moi. Pour preuve, je ne les ai ciré qu’une fois – l’été dernier – avant aujourd’hui. Mais revenons-en à notre cirage. Alors après le nettoyage, je les laisse sécher en intérieur à température ambiante (mais pas à côté d’un chauffage!) toute une nuit, comme ça j’ai l’esprit tranquille. Cela dit, juste attendre une heure doit bien suffire.

Cirage Kiwi
Pour ma part, j’utilise Praticrème de la marque Kiwi pour le cirage, et une éponge Mister Minit pour passer un dernier coup avant. En ce qui concerne le cirage, je l’ai toujours vu chez moi… du coup je ne sais pas si ça existe encore. xD

Et là, pas de secret : un morceau de tissus (j’ai pris une chaussettes), j’ai mis du cirage dessus et j’applique sur le cuir avec des mouvements circulaire, le temps que ça disparaisse. J’insiste bien sur les coutures, notamment la jointure entre le cuir et la semelle en caoutchouc (quand je vous dis que c’est fragile). Je n’oublie rien, je prends mon temps et je le fais avec soin. Et là, elles sont mieux que neuves (si possible).

Bottes cirées et terminées
Ce n’est pas très flagrant en photo mais en vrai, entre le moment où elles étaient simplement propres et maintenant… C’est comme comparer un vulgaire caillou à un diamant : elles luisent, répercutent la lumière et tout. Des petits miroirs, quoi !

Voilà la fin du petit article sur le cirage des chaussures. Franchement quand je vois un tel résultat, je me dis que mouiller mes dix petits doigts en hiver n’est peut-être pas un mal si ça me permet d’échanger mes cubes de boue contre le retour de mes chaussures. (J’affectionne particulièrement ces chaussures.) Et les deux boots en profitent pour dire merci à Dans la famille cheval, je voudrais… pour les bienfaits que ça leur a apporter. Nuls doutes que leur propriétaire va se donner le défi de les nettoyer plus régulièrement à présent !

Rendez-vous sur Hellocoton !1 intrépide dresseur de poney a cliqué sur j'aime.

2 Replies to “(#004) Trucs et astuces – L’art de nettoyer ses chaussures… ou la tâche qui passe souvent à la trappe.”

  1. Défi brillamment relevé, bravo ! Efficace ta méthode : elles sont comme neuves tes boots ! 😉

  2. […] accompli le défi est Hegozaldi du blog Chroniques Hivernales. Découvrez son article sur l’art de nettoyer ses chaussures, ça brille […]

Laisse ton avis !